Une journée hors du temps.

Six heures, le réveil sonne à Kaikoura.

Je m’entends encore marmonner : « c’est trop tôt, on ira plus tard. ».

Nous sommes tous les deux dans un certain brouillard. Il fait encore nuit, il fait froid, même l’océan en face de nous dort encore, pas un bruit. Non, on n’a pas vraiment envie de se réveiller et pourtant…

Le petit-déjeuner pris, nous prenons la route vers le centre de la ville. Pendant que nous roulons, un soleil rouge sang se lève à l’horizon, juste au loin sur l’océan. Le ciel se dégage peu à peu, le soleil monte, la température se réchauffe et nous promet ainsi une belle journée. Dans la voiture, nous échangeons : « tu veux pas le faire du coup, tu veux rester à regarder? Baaah… pas vraiment, c’est pas élément, j’ai pas très envie. » Non, se lever à l’aube, c’est décidément pas notre fort.

Nous arrivons à notre destination et entrons dans un bâtiment. Nous sommes accueillis, nous remplissons quelques papiers et là, je m’aperçois qu’elle n’a rien demandé sur ce que nous voulons ou pas… qu’aucun d’entre nous restera à regarder mais que tous les deux nous allons bien…. NAGER AVEC DES DAUPHINS AUJOURD’HUI !!!!!!

De mon côté, le brouillard disparaît complètement pour laisser place à une excitation sans nom. Je vais réaliser un de mes grands rêves marins et je vais le partager avec Ben. Ce dernier étant un peu perplexe à ce moment mais accepte cela comme un signe du destin. En effet, ce sont des animaux sauvages, rien ne promettait qu’on voie ne serait-ce qu’une nageoire de dauphins.

Maillot de bain, combinaison, masque, tuba, palmes, gants, cagoule, chaussette… une fois l’équipement mis, le briefing fait, nous partons à la rencontre des Duskins Dolphins, en petit groupe, sur un bateau. Direction le large, sous un beau soleil et un océan clément.

A peine 15 minutes plus tard, le bateau ralentit. Et là, tout s’accélère… on tourne la tête et nous voyons 3 dauphins nager vers le bateau, on finit de s’équiper à toute vitesse et on part dans le grand bleu.

Pas besoin d’avancer beaucoup, nous sommes coupés par deux dauphins qui passent à quelques centimètres de nous à toute vitesse. On se regarde et là, nous comprenons que nous allons vivre quelque chose d’incroyable.

Plus nous avancions, plus les dauphins venaient vers nous. Ils étaient à la fois joueurs et taquins, pas farouches, sociables et bougrement intelligents. Ils nous ont tournés autour, nous invitant à tourner avec eux. Ils se sont montrés proches, nous frôlant à certains moments. Ils jouaient même à cache-cache, étant ici à un moment, et revenant des profondeurs à d’autres… En fait, c’est dur de vous décrire à la fois les actions de ces petites bêtes de 170cm et nos émotions. C’était tellement beau, tellement fou. Aussi bien de les voir se mouvoir dans leur environnement que de les voir à 3cm de nous. Jouer avec eux, complices, qu’ils nous accueillent dans l’océan et nous permettent de vivre un rêve, m’a profondément émue. Ben était aux anges également. On aurait dit un enfant, excité et je pense… agréablement surpris pour sa deuxième expérience avec l’eau.

Au final, nous avons nagé avec 15 dauphins pendant environ 45 minutes de pure bonheur.

Mais ce n’était pas fini ! Nous remontons sur le bateau, nous nous changeons, buvons un petit chocolat chaud et là… les dauphins viennent près du bateau et continue à jouer avec nous en nous offrant de superbes cascades et la chance de les admirer encore. La balade touche à sa fin… Nous mettons les gazes vers la côte un peu triste de quitter cet océan remplis de tant de beauté. Mais que voyons-nous à l’avant du bateau, à fond les ballons ? Trois dauphins nous donnant un dernier spectacle, un bel au-revoir.

De retour sur la Terre, nous avons passer le reste de la journée à se balader près de Kaikoura.

Malgre cette jolie balade ensoleillée, nous sommes restés complètement éblouis, même rêveurs, par ce que nous avions vécus lors de cette matinée. Comme un traumatisme mais un bon traumatisme. Comme un léger sentiment d’irréalité.

La banane jusqu’aux oreilles, nous avons vécus un des meilleurs moments de notre vie, ici, avec ces dauphins et cela restera gravé…

La vie récompense bien ceux qui font vivre leur rêve.

PS: astuce photo, une fois l’appareil photo allumé et réglé, on cadre large et on prends les photos sans regarder l’écran (ou le viseur), comme ça on vit le moment pleinement. Et on ne regarde les photos une fois que le spectacle est fini. Si elles sont ratées, vous l’avez dans la tête, sinon c’est cadeau.

3 réponses sur “Une journée hors du temps.”

  1. Vous m’avez fait rêver… une magnifique journée pour vous, décidément ce voyage est vraiment extraordinaire. Merci encore de partager avec nous ces moments . Que de souvenirs vous vous créez. Je vous embrasse bien fort

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *